Écrit par Alice et Fred  |  Mis à jour le 23 mai 2022
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Quand courir dans la journée ? | Activité physique

La pratique d’activité physique permet de sécréter des endorphines, de booster le morale, tout comme le système immunitaire. Partir courir c’est avant tout prendre l’air, mais c’est aussi pratiquer une activité physique pour profiter au maximum de la lumière naturelle.

Quel est le meilleur moment pour courir ?

Courir le jour participe à réguler notre horloge biologique. Lorsque l’on ne s’expose pas suffisamment à la luminosité extérieure, les rythmes circadiens se voient perturbés. En effet, la lumière naturelle intervient dans la régulation de notre horloge biologique interne. Cela est d’autant plus vrai lors du changement de saison. Déjà à l’approche de l’hiver, une baisse de luminosité intervient en raison de rayons du soleil moins lumineux. Si on ajoute à cela, les matins ou l’on sort de chez soi de nuit, suivis des moments ou l’on rentre ensuite chez soi de nuit sans avoir profiter de la lumière du jour, l’organisme perd ses repères. Alors la qualité du sommeil diminue et s’accompagne parfois d’insomnies, pouvant aller jusqu’au décalage de phases jour/nuit.

Pourquoi courir en journée permet de mieux dormir la nuit ?

La baisse de luminosité altère l’humeur et cela s’accompagne d’une baisse de forme contrairement à d’habitude. On a d’ailleurs parfois bien plus de mal à se réveiller le matin.
En effet, par manque de luminosité, le corps se met à sécréter un peu de mélatonine, l’hormone du sommeil. Sur le plan physiologique, étant donné que la fatigue appelle la fatigue, moins nous en faisons moins nous avons envie d’en faire. Il faut passer outre ce cercle vicieux. Un minimum d’effort physique doit alors être régulièrement réalisé. L’exposition à la lumière naturelle et la pratique d’activité physique demeurent les deux synchroniseurs du sommeil.

Lire aussi : Comment s’endormir plus rapidement ?

A quelle heure partir s’entrainer ?

L’exercice physique en journée intervient pour resynchroniser l’horloge biologique. Étant donné qu’il est conseillé de disposer au quotidien d’une heure de lumière naturelle, la sortie en endurance de 45 minutes à 1 heure prend tout son sens. Courir à la lumière du jour est donc à privilégier. La luminosité est meilleure entre midi et deux. Aussi, mis à part le week-end, pour certains la pause du midi est bien souvent le seul créneau en hiver ou à l’automne pour s’accorder une petite séance de course à pied.

S’entrainer en journée amène un sommeil de meilleure qualité

Le sport améliore significativement la qualité du sommeil. Pratiquer régulièrement une activité physique entraîne une bonne fatigue, liée au travail musculaire nécessaire pour produire l’effort. Après l’effort, les muscles vont se détendre pour ainsi favoriser deux stades consécutifs, la relaxation puis l’endormissement. On est enclin à sombrer plus facilement dans le sommeil.
Par ailleurs, des études montrent que le sport a un effet antistress. Après une séance de sport, on apparaît apaisé et moins anxieux.

Courir le soir avant de dormir seulement si c’est le seul moment disponible

En raison des rythmes circadiens, nous sommes conçus pour être actifs le jour et au repos la nuit. Le manque voire l’absence d’activités physiques diurnes, est susceptible de créer une forme de déséquilibre de notre système interne. Cela a donc pour conséquence une diminution de la pression du sommeil. Aussi, les entraînements nocturnes contribuent à augmenter la température de notre corps, ralentissant ainsi toute la mécanique liée à l’endormissement.
Toutefois, si le planning journalier ne nous permet d’avoir du temps libre que le soir, alors il faut veiller à finir de pratiquer l’activité physique 3 à 4 heures avant d’aller se coucher.



Partager  :

  • Alice

    Co-auteur du blog
    Diplômée et cuisinière de métier. Passionnée par la nutrition, pratiquant le running mais aussi différentes activités sportives depuis toujours.

  • Fred

    Co-auteur du blog
    Chef de projets digitaux et runner depuis plusieurs années. Passionné par les sciences humaines et la pratique d'activités physiques en général.